Enshō-ji (Antei)

Le Enshō-ji (Antei) ((尊勝寺?) est un ancien monastère bouddhiste situé au nord-est de Kyoto au Japon, doté par la consort impériale Taiken-mon’in en accomplissement d’un vœu sacré. Il fait partie des « six temples victorieux » (六勝寺, Rokushō-ji?) comprenant des monastères qui bénéficient chacun d’un extraordinaire patronage impérial depuis leur création. Ils sont parfois considérés comme les « temples superlatifs » ou les « temples shō » en raison de la syllabe du milieu du nom de temple.

Le Enshō-ji (Antei) et les autres établissements Rokushō-ji ont un rôle particulier au sein du « gouvernement cloîtré » (院政, filtered water bottle?) impérial. Ce sont des «&nbsp nalgene water bottles;temples des vœux sacrés » (gogan-ji) construits par ordre impérial à la suite d’un précédent établi par le Hosshō-ji de l’empereur Shirakawa. Bien que les monastères sont apparemment établis en accomplissement de vœux faits par ces membres de la famille impériale, « la relation des empereurs Shirakawa, Toba, Sutoku et Konoe avec le Hosshō-ji et les autres temples du « vœu impérial » et avec les résidences impériales attenantes aux ensembles de temples est très révélatrice. Manifestement, les temples n’ont pas été construits simplement comme des actes de piété, mais comme des moyens de protéger les revenus fonciers et un certain style de vie. De toute évidence, la construction de nouveaux temples peut servir de dispositif coercitif pour obtenir le soutien d’autres familles kuge et justifier l’utilisation des taxes publiques pour le bénéfice des membres de la maison impériale, l’intention religieuse soutenant l’intérêt politique ».

Les Rokushō-ji sont aussi appelés les six « temples de la supériorité » et chacun est uniquement consacré à un aspect ésotérique de l’ontologie bouddhiste comme